Une foire à l’âge de raison

La septième édition d’Art Forum s’ouvre à Berlin

Par Olivier Michelon · Le Journal des Arts

Le 27 septembre 2002

Pour sa septième édition, Art Berlin Forum poursuit un parcours remarqué et accueille jusqu’au 30 septembre 180 galeries. Reconnue pour sa qualité, la foire est parfois considérée comme une vitrine européenne pour la jeune création.

BERLIN - Avec 180 galeries venues de 25 pays différents, Art Forum Berlin est une foire internationale qui mérite désormais amplement sa renommée. Lancée il y a sept ans, la manifestation a accompagné le dynamisme artistique de la capitale allemande devenue au milieu des années 1990 une des places fortes de la scène internationale. En premier lieu, ce sont donc les galeries berlinoises aujourd’hui réputées que l’on retrouve dans les allées de la foire : Arndt & Partner, Volker Diehl, Carlier/Gebauer, Schipper & Krome, Zwinger... Elles sont plus d’une trentaine présentes dans cette véritable vitrine, car la donne est connue depuis longtemps : on travaille, on crée et on expose à Berlin, mais le marché local reste marginal face aux pôles économiques habituels, Francfort et bien sûr Cologne. Les collectionneurs sont souvent extérieurs mais habitués à des voyages réguliers à Berlin. Art forum Berlin accélère pendant une semaine le phénomène et attire nombres de galeries allemandes dont les confirmées Campaña (Cologne), Konrad Fischer (Düsseldorf) ou Heinz Holtmann (Cologne). “Au niveau du chiffre d’affaires, Berlin est évidemment loin derrière Cologne, confirme Bernard Zürcher, dont la galerie parisienne est présente à la foire pour la troisième fois. Mais il y a ici une visibilité très intéressante. La sélection est très bonne, et Art Forum Berlin s’approche d’un équivalent européen de l’Armory Show. La foire n’est pas faite pour des ‘gros’ artistes, elle est un indicateur très intéressant pour ceux qui émergent. Les stands ne sont pas très chers, cela incite à prendre des risques. Les ventes ne sont pas immédiates, mais les contacts plus que nombreux. L’an passé, j’ai ainsi, après la foire, vendu des pièces à deux importants collectionneurs allemands et à une fondation.” Bref, une foire adaptée à la politique de la galerie qui présentera cette année les travaux de Gwen Rouvillois, Elisa Sighicelli et Sarah Dobai.
Si la quasi-absence des Français à la foire (quatre cette année : Zürcher, Sollertis, Agnès b., Peyroulet et Cie) est regrettable, nombreux sont ceux qui ont compris le rôle joué par Berlin, celui de porte vers les marchés nordique et anglo-saxon. “Et c’est là que se font les investissements aujourd’hui”, remarque Bernard Zürcher. Dès lors, on ne s’étonnera pas de la présence de la Lisson Gallery de Londres, de Jack Hanley de San Francisco ou d’I-20 de New York, mais aussi celle de quatre galeries de Mexico (Enrique Guerrero, Kurimanzutto, Nina Menocal et OMR) venues là pour prouver l’essor actuel de la scène mexicaine.

- ART FORUM BERLIN, jusqu’au 30 septembre, exhibition Grounds Messe Berlin, tél. 49 30 3038 2076, www.art-forum-berlin.com

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°155 du 27 septembre 2002, avec le titre suivant : Une foire à l’âge de raison

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque