Un DVD sur la jeunesse de Munch

Par Julien Tribut · L'ŒIL

Le 1 janvier 2006

Les films sur les vies de peintres ont l’immense mérite, lorsqu’ils sont bien faits, d’éclairer une œuvre par la psychologie de l’artiste. Le film de Peter Watkins sur Edvard Munch (1863-1944), le précurseur de l’expressionnisme, est un modèle du genre. Le réalisateur a choisi de n’évoquer que les années de jeunesse (le film dure pourtant 3 h 30), mais tout est là : la tuberculose qui décime la famille du peintre, l’atmosphère puritaine de Kristiana, la petite ville norvégienne, les désillusions amoureuses.
On comprend alors pourquoi la souffrance intérieure de Munch ne pouvait pas s’exprimer dans la peinture naturaliste de l’époque. Et c’est Le Cri. Tous les moyens picturaux sont dédiés à la seule transcription de l’angoisse. Le film fit tellement scandale en 1974, que la télévision norvégienne qui l’avait produit refusa de le diffuser. 30 ans plus tard, le jeu des acteurs (des non-professionnels), le procédé du contact avec le spectateur, la voix off, les cadrages serrés, sont plus modernes que jamais.

Peter Watkins, Edvard Munch, Doriane Films, DVD, 211 min, 1974, 25,15 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°576 du 1 janvier 2006, avec le titre suivant : Un DVD sur la jeunesse de Munch

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque