Mercredi 19 février 2020

Vie de château

Un beau Fontainebleau

Par Margot Boutges · Le Journal des Arts

Le 9 décembre 2015 - 465 mots

Ce beau livre consacré au palais bellifontain restitue les Mémoires
jusque-là inédites en français d’un témoin du XVIIe siècle.

Tel un coffee table book, cet ouvrage épais semble avoir été conçu pour agrémenter une table basse et se laisser feuilleter distraitement par un œil en quête de belles images. Se déployant parfois sur une double-page, les photographies des intérieurs et extérieurs du château de Fontainebleau réalisées par Marc Walter frappent en effet par leur magnificence. Mais on aurait tort de délaisser les textes qui accompagnent les visuels : signés par les conservateurs et spécialistes du palais bellifontain, ils dressent une excellente synthèse de son histoire.

Neuf essais déroulent de manière chrono-thématique l’histoire de Fontainebleau, de sa construction à sa transformation en musée. De Fontainebleau où il installa sa cour, Napoléon disait qu’il s’agissait de « la vraie demeure des rois, la maison des siècles », souhaitant montrer par là que, plus que tout autre, le palais a été marqué par les sédimentations des époques et des styles. Reprenant pour son titre cette citation de 1818, le livre annonce ses choix : il passe en revue toutes les périodes du château, mais choisit de traiter plus en profondeur le XIXe siècle, lequel, il est vrai, a fortement marqué l’endroit de son empreinte.

Témoin oculaire
Le Second Empire fait l’objet d’un chapitre au style particulièrement enlevé dans lequel son auteur, Nicolas Personne, fait revivre les entreprises de décoration d’intérieur d’une Impératrice Eugénie calquant ses goûts sur ceux de Marie-Antoinette et les semaines de villégiature estivales durant lesquelles le couple impérial aimait à recevoir ses hôtes privilégiés.

Mais si les périodes modernes sont largement traitées, c’est vers le XVIIe siècle qu’il faut se tourner dans l’ouvrage pour trouver de l’« inédit ». Y est reprise en effet pour la première fois la traduction française du Diarium de l’érudit et mécène Cassiano dal Pozzo, après en avoir sélectionné les parties relatives à l’architecture et aux œuvres d’art bellifontaines. Premier maître de chambre du pape, Cassiano dal Pozzo a séjourné à Fontainebleau en 1625, lors de la légation du cardinal Francesco Barberini. Dans son Journal, il livre au jour le jour ses observations sur le château et en détaille les richesses artistiques. Il donne des informations précieuses sur l’architecture des lieux sous le règne de Louis XIII – qui sera considérablement transformée par la suite –, mais aussi sur l’emplacement et l’état de conservation des œuvres d’art, pour la plupart aujourd’hui déposées au Louvre. Il décrit longuement les œuvres de Léonard, placées dans le cabinet des peintures édifié sous Charles IX. Si le Saint Jean au désert (saint Jean-Baptiste) lui déplaît car « il n’inspire pas la vénération », il reconnaît dans « un portrait […] de mi-corps nommé Gioconda […] le travail le plus accompli de son auteur ».

Fontainebleau, La vraie demeure des rois, la maison des siÈcles, collectif, 2015, photographies Marc Walter, coéd. Swan Éditeur/Château de Fontainebleau, 592 p, 550 ill., sous étui illustré, 150 €.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°447 du 11 décembre 2015, avec le titre suivant : Un beau Fontainebleau

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque