revue

Trouble

L'ŒIL

Le 14 janvier 2008

On connaissait Art in theory de Harrison et P. Wood, véritable somme rassemblant un grand nombre de textes importants de l’art du XXe siècle, de 1900 à 1990. La nouvelle revue Trouble prend en quelque sorte la suite de cet ouvrage en proposant deux fois par an une sélection de textes de critiques d’art, théoriciens, artistes plasticiens mais également cinéastes, écrivains ou musiciens. Pour le plasticien Boris Achour et les critiques d’art François Piron, Claire Jacquet et Emilie Renard, comité de rédaction à l’initiative de cette nouvelle publication, « Trouble considère l’art contemporain comme une manière d’envisager un rapport au réel et non comme un sujet d’étude ». Dans cet esprit, le premier numéro rassemble 17 textes autour d’une réflexion sur l’économie, vue sous des angles différents. A côté des réflexions de Boris Achour, Franck Scurti ou Robert Filliou, Thomas Hirschhorn interviewé par François Piron revient sur l’organisation technique de son installation Public Works-The Bridge, réalisée en 2000 à la Whitechapel. Le cinéaste Arnaud des Pallières s’exprime sur son film Disneyland mon vieux pays natal, dans lequel il s’interroge sur les motivations et le destin de 45 000 visiteurs du parc de loisirs de Disneyland Paris. Arnaud Labelle-Rojoux nous livre une Rêverie économique de bistrot. Jean-Pierre Rehm questionne Alain Giraudie sur l’économie de production de ces films. La revue propose enfin la transcription d’une conversation entre Joseph Kosuth et Felix Gonzales-Torres enregistrée dans l’atelier de Kosuth en 1993. Un outil très utile donc pour tous ceux qui s’intéressent à la création.

- Trouble, 36, rue de l’Ourcq, 75019 Paris, tél. 01 40 36 11 38, trouble@laposte.net, 9 e.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°536 du 1 mai 2002, avec le titre suivant : Trouble

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque