Dimanche 21 octobre 2018

Tina Modotti, une flamme pour l’éternité

L'ŒIL

Le 1 mars 2000 - 195 mots

Cet ouvrage rend hommage à la beauté et au talent de Tina Modotti, photographe du peuple mexicain.

Elle était belle, si belle que le plus grand photographe de son temps tomba amoureux d’elle. Tina Modotti, petite italienne échouée sur les rivages du Mexique, n’aura pourtant pas éprouvé très longtemps la passion d’Edward Weston pour ses formes sculpturales. Emportée par le grand vent de l’Histoire, elle épouse la cause de la révolution et devient l’amie de Frida Kahlo. Elle a à peine 30 ans en 1925 lorsqu’elle se lance dans une carrière de photographe. Influencée, dans un premier temps, par Weston lui-même, elle trouve ensuite sa voie en tournant son objectif vers le peuple des ouvriers et des paysans mexicains. À la fin des années 20, elle a déjà constitué une importante iconographie où l’on peut percevoir les prémisses d’une « photographie concernée » qui trouvera son plein essor avec les opérateurs de la Farm Security Administration, Dorothea Lange, Walker Evans... L’engagement, de Tina Modotti participe de cet élan révolutionnaire qui a donné au Mexique ses plus grands artistes.

Riccardo Toffoletti, Tina Modotti, une flamme pour l’éternité, éd. En Vues, 154 p., 250 F, ISBN 2-911966-16-3.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°514 du 1 mars 2000, avec le titre suivant : Tina Modotti, une flamme pour l’éternité

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque