Mercredi 17 octobre 2018

Sur Marcel Duchamp et la fin de l’art

L'ŒIL

Le 1 mai 2000 - 199 mots

Reprise d’un portrait de Duchamp paru en 1977 mais précédé ici d’une étude sur le père des ready-mades.

Plus de 20 ans après l’exposition du Centre Pompidou « L’œuvre de Marcel Duchamp », Jean Clair, alors commissaire de l’événement, revient sur cette figure légendaire de la modernité. Sur Marcel Duchamp et la fin de l’art reprend les essais publiés alors, mais précédés d’une étude qui veux rejeter les poncifs et les qualificatifs largement répandus, tels que père du Pop Art ou artiste iconoclaste. Jean Clair situe Duchamp dans la postérité de Des Esseintes, le héros du roman de Huysmans, entre décadence et dandysme, maniant la subversion avec finesse et bon ton. Mais le propos dérape dès que Jean Clair se penche sur la création contemporaine : « Le fait est que les armées de désœuvrés de notre temps, à entendre par là les artistes sans œuvre, sans talent ni métier, se seront tous, peu ou prou, réclamés de Duchamp. Dans leurs actes, leurs écrits, leurs manifestes, la discrétion cependant se fit misère, la finesse pesanteur, l’intelligence devint sottise... »

Jean Clair, Sur Marcel Duchamp et la fin de l’art, éd. Gallimard, 220 p., 200 ill., 180 F, ISBN 2-07075803-64.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°516 du 1 mai 2000, avec le titre suivant : Sur Marcel Duchamp et la fin de l’art

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque