Serge Mouille, l'intelligence du métal

Par Lina Mistretta · L'ŒIL

Le 10 août 2007

« Ce créateur avait le sens du métal, du tube d’acier », disait Jean Prouvé de Serge Mouille. Bel Hommage d’un maître du métal à un autre maître. La carrière de Serge Mouille commence dès l’âge de treize ans, lorsqu’il obtient un diplôme d’orfèvrerie à l’école des Arts appliqués. Sa voie semble tracée. Pourtant, les expériences, les recherches et les rencontres avec les grands créateurs de son époque, Adnet, Perriand, Prouvé, Sognot lui permettront de découvrir l’univers de la décoration et feront de lui un des créateurs de luminaires au cœur de l’histoire des Arts décoratifs. Il témoignait d’une vraie intelligence du métal : une technicité et une maîtrise exceptionnelle de la matière, une conception avant-gardiste des formes mais aussi l’amour de son métier.
Le livre de P.-E. Pralus commence de manière classique par la biographie de l’artiste mais son originalité est qu’il intègre progressivement en les traitant individuellement tous les acteurs et les événements qui ont jalonné sa carrière, terminant par un descriptif clair et complet de ses œuvres. Un bel ouvrage quoiqu’un peu cher.

Pierre-Émile Pralus, Serge Mouille un classique français, les éditions du Mont Thou, 260 p., 95 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°584 du 1 octobre 2006, avec le titre suivant : Serge Mouille, l'intelligence du métal

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque