Vendredi 6 décembre 2019

Sébastien Allard, Nadeije Laneyrie-Dagen, Emmanuel Pernoud, « L’Enfant dans la peinture »

Pavane pour une infante histoire

L'ŒIL

Le 17 novembre 2011 - 160 mots

PEINTURE. Derrière un titre à la première lecture « cucul la praline » se dissimule une passionnante étude sur la représentation de l’enfant dans la peinture. Accouchée par deux historiens de l’art et un conservateur du Louvre, L’Enfant dans la peinture brosse l’histoire des « portraits » de bambins depuis les peintres du trecento aux grandes compositions photographiques de Jeff Wall. Des représentations du Christ nourrisson à l’enfant-œuf de Klee, le livre, tout en dressant un inventaire des chefs-d’œuvre de la peinture sur le sujet, montre combien la conception de l’enfance a évolué dans nos sociétés occidentales à travers les âges. À la fin du Moyen Âge, « l’infans est celui qui ne parle pas […]. Il est celui qui ne doit pas avoir la parole », rappelle Nadeije Laneyrie-Dagen. Ce qui ne l’empêche pas d’en dire beaucoup sous le pinceau des peintres.

Sébastien Allard, Nadeije Laneyrie-Dagen, Emmanuel Pernoud, L’Enfant dans la peinture, Citadelles & Mazenod, 432 p., 184 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°641 du 1 décembre 2011, avec le titre suivant : Sébastien Allard, Nadeije Laneyrie-Dagen, Emmanuel Pernoud, « L’Enfant dans la peinture »

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque