Samedi 5 décembre 2020

Ruth Fiori - Paris déplacé

Paris déplacé, mais pari gagné !

Par Hélène Brunel · L'ŒIL

Le 27 juin 2011 - 224 mots

OUVRAGE SCIENTIFIQUE. En 2010, la thèse de Ruth Fiori sur La Construction d’une conscience patrimoniale parisienne à la fin du XIXe siècle recevait le premier prix ex aequo du Musée d’Orsay. Sa publication était alors encouragée.

En 2011, Paris déplacé est édité, prolongement de ses recherches passées mais travail à la présentation inédite aussi. Car en se proposant de recenser plus d’une centaine de déplacements de monuments, à travers la capitale et au-delà, cet ouvrage tente un pari osé, celui de la redécouverte d’un Paris insolite, historique et anecdotique.

Un pari gagné pour son auteur, un Paris remporté pour le lecteur ! Consacrées aux fontaines et aux statues, à l’architecture et aux décors, ses 240 pages et 450 images révèlent les mutations d’une ville et les évolutions d’une société. Sur fond de projets politiques et de chantiers urbanistiques, Ruth Fiori y démolit le préjugé de la ville immuable et y reconstruit le mythe d’une cité vivante. Après avoir rappelé les raisons d’être de ces mouvements, elle se consacre à la légitimation de son propos par des exemples et des illustrations, à parcourir au hasard. Un inventaire thématique et chronologique qui trahit l’approche scientifique de l’auteur et confère à son guide une valeur documentaire. Le tout sublimé par les photographies contemporaines de son frère, Gilles Fiori.

Ruth Fiori, Paris déplacé, Parigramme, 240 p., 29 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°637 du 1 juillet 2011, avec le titre suivant : Ruth Fiori - <em>Paris déplacé</em>

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque