Dimanche 16 décembre 2018

Picasso, la Monographie 1881-1973

L'ŒIL

Le 1 mars 2001 - 234 mots

Que peut-on dire de neuf sur Picasso ? Trois spécialistes, Brigitte Léal (pour la période de 1881 à 1916), Christine Piot (1917 à 1952) et Marie-Laure Bernadac (1953 à 1972) se penchent à nouveau sur cet étonnant personnage et nous offrent un véritable travail de synthèse, sérieux, didactique, une belle monographie richement illustrée de 1185 œuvres. « La peinture est plus forte que moi, elle me fait faire ce qu’elle veut », disait le peintre espagnol au service de sa rage de peindre. Peinture, dessin, sculpture, collage, lithographie, céramique, rien ne résiste à sa fertile imagination qui le fait passer de la période bleue à la période rose, du cubisme au collage, du classicisme au décor de théâtre, à la déformation organique parfois caricaturale. La pertinence de ses recherches se déroule au fil des pages, hantées par ses relations amoureuses tumultueuses, par une vie relationnelle qui le pousse à s’entourer des plus grands poètes de sa génération. « En possession d’un charme », selon Jean Cocteau, le peintre au regard incisif reprend sans cesse les éléments de l’éternel trio : le peintre, le modèle, l’œuvre. Les trois grands chapitres qui stucturent l’ouvrage rendent compte de la perpetuelle évolution créatrice de Picasso qui s’inscrit comme un précurseur dans la mouvance du temps.

Brigitte Léal, Christine Piot et Marie-Laure Bernadac, Picasso, La Monographie 1881-1973, éd. de la Martinière, 542 p., 1185 ill., 850 F, ISBN 2-7324-2529-X.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°524 du 1 mars 2001, avec le titre suivant : Picasso, la Monographie 1881-1973

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque