Philippe de Flers et Thierry Bodin, L’Académie française au fil des lettres

Les coulisses de l’Académie française

Par Isabelle Manca · L'ŒIL

Le 28 octobre 2010 - 180 mots

CATALOGUE D’EXPOSITION. Institution séculaire, tantôt révérée, tantôt moquée pour son cérémonial et son prétendu conservatisme, l’Académie française est relativement mal connue du public.

Pour la première fois, elle se dévoile par la correspondance de ses membres, postulants ou ardents pourfendeurs. Le catalogue de l’exposition « L’Académie française au fil des lettres », manifestation organisée au musée des Lettres et Manuscrits ouvert en avril dernier, apporte un nouvel éclairage sur les immortels.

Ces missives révèlent les rouages, les querelles et le travail de la prestigieuse institution, de 1635, date de sa fondation, à 1955, année de l’élection de Jean Cocteau. Chaque document manuscrit est reproduit, retranscrit et commenté par un académicien contemporain ou une personnalité. Ces lettres présentent différentes tonalités : solennelle, telle la missive de Victor Hugo envoyée à ses confrères durant son exil, caustique ou virulente, comme celles des détracteurs de l’Académie, ou émouvante, à l’instar de la lettre de Marguerite Yourcenar, première femme à endosser l’habit vert.

Philippe de Flers et Thierry Bodin, L’Académie française au fil des lettres, musée des Lettres et Manuscrits/Gallimard, 333 p., 29 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°629 du 1 novembre 2010, avec le titre suivant : Philippe de Flers et Thierry Bodin, <em>L’Académie française au fil des lettres</em>

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque