Peter Greenaway, 100 allégories pour représenter le monde

L'ŒIL

Le 1 février 1999

On connaissait l’œuvre cinématographique de Peter Greenaway, voici une autre facette de son talent, la photographie qu’il manie avec autant d’aisance et de références que dans ses films ; un exercice de style raffiné, sophistiqué et original à l’image de son créateur.

Avec ce livre bilingue présenté comme une œuvre d’art à part entière, Peter Greenaway cherche on ne peut plus explicitement à jeter un pont entre le passé et l’avenir en confrontant ses talents à la riche histoire occidentale du langage allégorique. Tout au long de l’ouvrage, les allusions sont nombreuses à une situation de « fin de millénaire » qui serait propice à cette opération de relecture. Très récemment, on a pu observer de fait une semblable récupération des formes traditionnelles de l’image parlante, dans l’illustration du Nouveau Testament par la photographe Bettina Rheims, ou encore dans le travail de l’artiste Dany Leriche, proposant la création de nouvelles allégories sur le modèle de L’Iconologia de Cesare Ripa (1593).
Greenaway a photographié des modèles non professionnels dont les poses et les attributs sont scrupuleusement expliqués. Traitées sur ordinateur, ces photographies accueillent des incrustations graphiques qui multiplient les registres de signification. Ainsi l’auteur entremêle-t-il, sans souci de précision documentaire, une somme boulimique de références : il puise à un répertoire hétéroclite de textes religieux, scientifiques, philosophiques, et manipule des sources visuelles multiples, qui incluent pour une grande part ses propres dessins et peintures. Prolongeant l’esthétique sophistiquée de son œuvre de cinéaste, menant à son aboutissement l’obsession du catalogue et le jeu de la polysémie, Greenaway donne forme à un dictionnaire aussi post-moderne que mégalomaniaque – ces deux aspects s’avèrent souvent compatibles – où l’on ne s’étonne pas de constater que la famille des « Bibliothécaires » est la plus prospère, à égalité, naturellement, avec celle des « Allégories sexuelles ».

Peter Greenaway, 100 allégories pour représenter le monde, 100 allegories to represent the world, éd. Adam Biro, 279 p., 390 F, ISBN 2-87660-195-8.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°503 du 1 février 1999, avec le titre suivant : Peter Greenaway, 100 allégories pour représenter le monde

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque