Samedi 14 décembre 2019

Otto Muehl, « Lettres à Erika »

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 25 juin 2004 - 154 mots

Figure centrale de l’actionnisme viennois avec Hermann Nitsch et Günter Brus, Otto Muelh a, à la fin des années 1960, participé à un mouvement qui, s’en prenant aux valeurs morales de l’Autriche, a dépassé les sphères établies de l’art.

Prolongeant son action dans le domaine de la vie, Muehl a été à l’origine d’une expérience communautaire, laquelle prônait la propriété commune et la libre sexualité. L’expérience qui, au plus fort de son activité, comptait dans ses rangs 700 personnes a sombré dans la rancœur. À la suite de dénonciations, Muehl a été condamné à sept ans de prison pour abus sexuels. Publiées sous la direction de Danièle Roussel, les Lettres à Erika écrites par Otto Muehl entre 1960 et 1970 et ses Lettres de Prison (1991-1997) permettent de revenir sur les recherches artistiques et utopiques de l’auteur.

Otto Muehl, Lettres à Erika, 26 euros ; Lettres de prison, 20 euros, Presses du réel, 2004.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°196 du 25 juin 2004, avec le titre suivant : Otto Muehl, « Lettres à Erika »

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque