Mazarin, prince des collectionneurs

Par Julien Tribut · L'ŒIL

Le 6 août 2007

La contribution de Mazarin à la France des arts repose beaucoup sur son immense collection d’œuvres d’art et de livres. Si le successeur de Richelieu a servi avec fidélité le jeune Louis XIV et, à travers le jeune roi, la France, il a su aussi se servir. Il faudra donc plus qu’un colloque, tel celui organisé il y a quatre ans par la bibliothèque Mazarine et l’Institut, pour réhabiliter l’image du Cardinal.
Les actes dudit colloque sont aujourd’hui publiés dans un ouvrage qui emprunte aux « beaux livres » d’art la présentation et la qualité iconographique. Les articles successifs sur des sujets variés, tous plus pointus et scientifiques que les autres, restent pourtant lisibles. C’est la vertu du langage parlé.

Collectif, Mazarin. Les lettres et les arts, éditions Monelle Hayot, Saint-Rémy-en-l'Eau (60), 480 p., 130 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°588 du 1 février 2007, avec le titre suivant : Mazarin, prince des collectionneurs

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque