Masaccio plus accessible

Une fort belle réussite pour l’édition française

Le Journal des Arts

Le 1 janvier 1996

Masaccio (1401-1428) traversa comme un météore l’aube de la Renaissance florentine, laissant une œuvre dont la force d’invention et d’émotion fascine les amateurs depuis Vasari. La monographie du chercheur américain John T. Spike devrait rendre plus accessible à un vaste public cette courte carrière, qui posa les fondements d’une nouvelle peinture.

L’édition française de Masaccio est une fort belle réussite : sans être provocatrice, la mise en page repose d’abord sur la superbe qualité de l’illustration, qui profite des restaurations récentes, mais aussi sur le choix discret de détails ne trahissant pas la pensée du peintre. Le rejet des œuvres de comparaison à la fin de l’ouvrage permet une meilleure concentration du lecteur sur le style propre de Masaccio.

La démarche de l’auteur était délicate. Deux ouvrages ont récemment renouvelé la question et résolu bien des interrogations : le décor de la chapelle Brancacci étudié par Baldini et Casazza après la restauration de 1988, et la savante monographie de Joannides (1993). Dans les pas de Longhi, Spike a donc choisi d’approfondir l’analyse stylistique, trop souvent négligée, ce qui donne de belles pages sur la vision de l’Antique de Masaccio, l’influence de Giotto, et modifie certaines datations.

Mais l’écriture trop scolaire, accentuée peut-être par les maladresses de la traduction (Léonard est un vieux plumeau), souligne lourdement les ficelles du raisonnement ; le discours trébuche souvent sur le plan tripartite (texte, commentaire des planches, catalogue raisonné) et multiplie les répétitions.

John T. Spike,Masaccio, traduit de l’anglais par Claude Bonnafont, Collection Art, Liana Levi, 490 F.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°21 du 1 janvier 1996, avec le titre suivant : Masaccio plus accessible

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque