Dimanche 16 décembre 2018

Marcel Duchamp

L'ŒIL

Le 1 décembre 1999 - 216 mots

Combien d’étagères, combien de bibliothèques pourrait-on remplir avec l’ensemble des ouvrages consacrés à Marcel Duchamp. Nul ne le sait. Cependant malgré cette masse ahurissante d’analyses, Marcel Duchamp reste un mystère. Cet ouvrage de Francis M. Naumann constitue l’un des livres les plus clairs et les plus limpides sur ce sujet.

Les exemples nombreux et inédits, les anecdotes diverses, les faits historiques les plus variés composent ici le plus vivant des commentaires sur les multiples facettes de cet artiste. Les ready-mades, les Boîtes en valise, les diverses éditions participent toutes d’une stratégie artistique qui affirme combien un artiste est avant tout une personne qui prend des décisions artistiques avec, pour seule aide, son intellect, et, pour unique guide, sa liberté d’esprit. L’appropriation esthétique d’objets ordinaires (ready-made) n’est alors que l’une des composantes de cette attitude. En effet, Marcel Duchamp souhaitait surtout détruire l’aura de l’œuvre d’art originale en réalisant des répliques de chacune de ses productions. Un ouvrage qui devrait rapidement se révéler indispensable pour les passionnés d’un artiste qui n’hésitait pas à déclarer à la fin de sa vie « Je ne veux détruire l’art pour nul autre que pour moi-même, voilà tout. »

Francis M. Naumann, Marcel Duchamp, l’art à l’ère de la reproduction mécanisée, éd. Hazan, 331 p., 400 ill., 495 F, ISBN 2-85025-690-0.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°512 du 1 décembre 1999, avec le titre suivant : Marcel Duchamp

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque