Mardi 18 décembre 2018

Le corps dans tous ses états

De l’homo classicus à l’homo photographicus

Le Journal des Arts

Le 1 janvier 1995 - 306 mots

Les photographies rassemblées par William Ewins illustrent les multiples dimensions du corps et soulignent la continuité de sa représentation au cours du temps.

LONDRES - The Body de William A. Ewins, sous-titré "Œuvres photographiques sur la forme humaine" est un ouvrage somptueusement illustré. La photographie de couverture, en couleurs, représente un buste de femme presque entièrement voilé à l’exception d’une "fenêtre" rectangulaire sur le nombril. L’ouvrage est divisé en douze sections dont les titres révèlent la nature : "Fragments", "Figures", "Épreuves", "Chair", "Prouesse", "Éros", "Aliénation", "Idoles", "Miroir", "Politique", "Métamorphose" et "Pensée". Dans chaque chapitre, un bref texte introduit une sélection de clichés accompagnés d’un titre, mais dépourvus de légendes. Certains sont anonymes, d’autres signés par les plus grands noms de la photographie.

La section "Épreuves" traite, par exemple, des images scientifiques du corps humain. De la phrénologie aux rayons X et de la chronophotographie au microscope électronique ; elle justifie l’introduction de l’auteur : "Le corps est repensé et reconsidéré par les artistes et les écrivains, parce qu’il est restructuré par les scientifiques et les ingénieurs. À un moment où l’on imagine Robocop et pouvoir vivre dans une réalité virtuelle..."

S’il est humain de penser que l’on vit actuellement un moment de rupture décisive, le choix de photographies de William Ewins montre au contraire une remarquable continuité dans la représentation du corps. Il est donc instructif de comparer The Body au célèbre ouvrage de Clark, Le Nu (1956), qui avait expressément refusé d’inclure la photographie dans son ouvrage. Selon lui, "consciemment ou non, les photographes reconnaissent qu’en photographiant un nu, leur but n’est pas de reproduire le corps dénudé, mais bien d’imiter quelque vision artistique de l’apparence que celui-ci devrait avoir."

William A. Ewins, "The Body", Thames & Hudson, Londres, 1994.
432 pages, 35 illustrations en couleurs, 331 en noir & blanc. 10,95 livres (95 F).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°10 du 1 janvier 1995, avec le titre suivant : Le corps dans tous ses états

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque