Lundi 17 décembre 2018

Découverte

La poétique de Batia Suter

Par Christine Coste · L'ŒIL

Le 29 août 2018 - 586 mots

On arrive à Batia Suter, en général, par ses livres. Quand en mai dernier, Diane Dufour lui laisse la possibilité de s’emparer du Bal, à Paris, la directrice de l’institution a en tête son Parallel Encyclopediaélaboré à partir d’images collectées dans des encyclopédies illustrées, livres, revues, magazines et images récupérées sur Internet qu’elle collectionne.

La découverte du premier volume publié en 2007 chez Roma Publications, puis l’édition du second volume en 2016 ont provoqué la rencontre à Amsterdam où l’artiste suisse vit depuis plus de vingt-cinq ans. Quand, au même moment, Olivier Kaeser invite Batia Suter à s’emparer d’un espace du Centre culturel suisse à Paris, lui aussi a en tête ces deux ouvrages. La situation de l’artiste se révèle de fait peu commune. Remarquée par ses livres, primée à plusieurs reprises et collectionnée, Batia Suter n’avait jusqu’à présent pas fait l’objet d’une exposition personnelle, bien qu’elle soit présente régulièrement, et depuis longtemps, dans des expositions collectives. En France, par exemple, on relève sa présence aux Rencontres d’Arles en 2016. « Radial Grammar » au Bal et « Sol Summary » au Centre culturel suisse de Paris, qui se sont achevés en juillet, marquent donc une première dans la biographie de l’artiste. Il est vrai que Batia Suter ne recherche pas la lumière, bien que ces deux installations aient montré son talent à créer à chaque fois des univers poétiques. « J’aime m’inscrire dans le temps de la confection d’un ouvrage, car je le vis sans la contrainte de l’échéance ou la pression d’un résultat », dit-elle. Radial Grammar, son dernier livre, porte comme les précédents sa manière de travailler, en solitaire chez elle, au milieu des livres, catalogues, revues ou journaux accumulés au fil des ans sans ostracisme pour aucun domaine ni aucune époque de l’histoire. Reproduction d’œuvre d’art ou images scientifiques, animalières, florales, historiques ou alimentaires, anciennes, modernes ou contemporaines, forment le matériau primaire de la construction d’un récit visuel convoquant autant l’infiniment petit que l’infiniment grand. « Avec la photographie, je suis libre de faire ce que je veux. Je peux fabriquer une image, en mélanger, en superposer plusieurs. L’important est de trouver un équilibre entre elles », précise-t-elle. Les résonances visuelles aussi différentes qu’un tatouage sur une calvitie naissante en regard d’une méduse, qu’une radiographie d’un agrume opposée à un élevage de microbes, forment le récit. La forme circulaire, déjà très présente dans ses différents ouvrages, est le thème central de ce dernier construit comme les autres, à partir de ses archives et de son propre travail sur les images qu’elle sélectionne, scanne, reproduit telles quelles, recadre, floute. La forme ronde contenue dans le motif de chacune d’entre elles donne le diapason, le noir et blanc le ton. La perte d’échelle les renforce. Comme de coutume, l’articulation des images entre elles interpelle l’imaginaire du lecteur. Le texte d’Henri Michaux Encore des changements et les sources de chaque image qui clôturent le livre donnent à l’ensemble une belle cohérence.

Née à Bülach en 1967, diplômée des académies d’art de Zurich et d’Arnhem (Pays-Bas), formée à la typographie, Batia Suter est mariée à Roger Willems, cofondateur de Roma Publications, éditeur référencé parmi les plus créatifs mais aussi éditeur et designer de tous ses ouvrages. Leur union convoque leur vision du livre d’artiste. Le rapprochement de sa démarche avec l’Atlas mnémosyne d’Aby Warburg amène d’ailleurs Batia Suter à rappeler régulièrement qu’elle l’a découvert quand elle était « déjà bien avancée » dans le premier volume de Parallel Encyclopedia. Si leur manière de penser l’image se ressemble, chacun développe toutefois sa propre manière d’être au monde.

Batia Suter, Radial Grammar
 
Roma Publications, 296 p., 38 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°715 du 1 septembre 2018, avec le titre suivant : La poétique de Batia Suter

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque