Mercredi 26 février 2020

La mort du Roi-Soleil ressuscitée

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 18 novembre 2015 - 188 mots

Catalogue - Le 1er septembre 1715 à 8 h 15, le Roi-Soleil rend son dernier souffle. Commence alors un « spectacle » complexe et total, où tout est parfaitement réglé, de l’ouverture du corps royal supervisé par le doyen de la faculté de médecine, au cortège funèbre qui mène le corps et ses entrailles jusqu’à leur ultime demeure à l'abbaye royale de Saint-Denis. Ce spectacle est royalement raconté dans l'exposition qui se tient actuellement au château de Versailles pour célébrer le tricentenaire de l'événement, et dans l'ouvrage qui l'accompagne – qui a rarement aussi bien porté son nom de catalogue scientifique. Fruit de la collaboration d'une cinquantaine de spécialistes, Le Roi est mort déborde les seules obsèques de Louis XIV pour étudier plus largement les funérailles royales en France. Plusieurs études analysent l'« Esthétique et étiquette du deuil à la cour », « La musique dans le cérémonial des funérailles », « Saint-Denis et Notre-Dame, cathédrales du deuil », avant d'entrer dans le catalogue proprement dit des œuvres de l'exposition et les tableaux comparatifs des différentes funérailles en France. À peine sorti, ce catalogue scientifique fait déjà date.

Béatrix Saule et Gérard Sabatier (sous la dir. de), Le Roi est mort, Louis XIV-1715, Tallandier, 335 p., 44,90 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°685 du 1 décembre 2015, avec le titre suivant : La mort du Roi-Soleil ressuscitée

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque