Vendredi 14 décembre 2018

La genèse de Claude Monet

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 14 décembre 2016 - 230 mots

CÉLÉBRATIONS - Plus qu’un simple ouvrage, ce livre est un manifeste ; celui d’une ville, Le Havre, qui se prépare à célébrer le 500e anniversaire de sa fondation en 2017.

Pour l’occasion, le Musée Marmottan Monet lui prêtera Impression, soleil levant l’été prochain. Pourquoi ? Parce que le tableau fut peint par Monet au Havre, depuis la fenêtre de l’hôtel de l’Amirauté sur le Grand Quai, comme l’a rappelé une récente exposition à Marmottan, dont ce livre propose une sorte de continuité, en témoigne la liste des contributeurs communs au premier rang desquels Donald W. Olson. L’astrophysicien, qui avait proposé la date du 13 novembre 1872 à 7 h 35 pour l’exécution d’Impression, soleil levant, poursuit son étude pour dater cette fois Le Port du Havre, effet de nuit au 14 novembre 1872, entre 19 h 30 et 23 h. Bien sûr, l’ouvrage ne s’arrête pas là et brosse la genèse d’une vocation qui fut permise par l’installation au Havre, vers 1845, de la famille Monet qui s’associe aux affaires de la famille Lecadre. « Monet et les maîtres », « Monet et le Japon » ou « Monet et ses premiers amateurs »  sont autant d’essais qui racontent la « naissance » du peintre avec, dessiné en creux, le portrait d’une cité portuaire prospère qui allait permettre l’action de mécènes et le développement d’un musée devenu incontournable en France.

Géraldine Lefebvre (sous la dir. de), Monet au Havre, Les années décisives

Hazan, 288 p., 45 €

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°697 du 1 janvier 2017, avec le titre suivant : La genèse de Claude Monet

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque