Dimanche 16 décembre 2018

Jean Prouvé Le génie de l’essentiel

Par Lina Mistretta · L'ŒIL

Le 27 février 2008 - 370 mots

Classer Prouvé (1901-1984) est une gageure, tant son talent fut protéiforme. Avec génie et pragmatisme, il fut à la fois architecte, ingénieur, inventeur, artisan, ferronnier.

Il avait une passion pour le métal et une connaissance hors pair des matériaux, dont il savait tester la résistance jusqu’à leur point ultime.
Avec le même brio, il transposait dans le domaine du mobilier les solutions expérimentées dans l’architecture. Il recevait de nombreuses commandes pour des particuliers, collectivités, des universités, hôpitaux, usines, dont il réalisait à la fois les éléments d’architecture et le mobilier. Il collaborait avec les architectes les plus prestigieux dans la réalisation d’édifices classés dans le patrimoine artistique.

Des œuvres sans concession
Créateur d’avant-garde, la recherche – de l’essentiel – a été une constante de sa carrière. Il a conçu des maisons transportables, des chaises démontables, des éléments modulables. Il a expérimenté des nouvelles matières, déposé des dizaines de brevets, etc.
Pour le mobilier, il a utilisé la tôle laquée associée au bois, son matériau de prédilection. Des lignes robustes, construites, d’une beauté « abrupte », réalisées avec rigueur technique et qualité d’exécution parfaite. Prouvé n’a jamais cherché à réaliser des pièces uniques. Il voulait concevoir des objets à moindre coût « dans l’espoir d’une diffusion importante ». Ses œuvres visionnaires, conçues pour le plus grand nombre, sont aujourd’hui parmi les plus cotées du XXe siècle. Le génie a un prix. Parmi ses nombreuses réalisations, on peut citer deux pièces mythiques, la chaise standard démontable en tôle d’acier et contreplaqué (1930), la table « principe aéronautique » sur piétement métallique central (1924).
Le coffret édité par la galerie Seguin, spécialiste de Prouvé, et Sonnabend Gallery (New York) comprend deux ouvrages. Le premier, enrichi d’un propos de Jean Nouvel (lire p. 132) et
d’interviews de personnalités qui l’ont côtoyé, présente les deux galeries, les principales expositions et les collections privées. Le second est consacré à l’œuvre de Prouvé. Dans ce véritable ouvrage de référence, rédigé en français et en anglais, d’une belle qualité d’exécution, deux cent cinquante réalisations sont référencées, commentées,  illustrées avec leurs dessins, plans et photos d’archives. Tout amateur de Prouvé sera comblé.

Jean Prouvé, galerie Patrick Seguin (Paris), Sonnabend Gallery (New York), éditeur Galerie Patrick Seguin, 2 vol., 185 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°600 du 1 mars 2008, avec le titre suivant : Jean Prouvé Le génie de l’essentiel

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque