Samedi 7 décembre 2019

Récit

Gabriële

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 22 février 2018 - 259 mots

Voilà un livre bien original. Gabriële n’est pas une biographie classique de Gabriële Buffet-Picabia, femme-muse, épouse de Francis Picabia, maîtresse de Marcel Duchamp et amie du poète « Apo », mais un livre écrit à quatre mains comme une thérapie pour les auteures qui en ont accouché.
Anne et Claire Berest, romancières et sœurs de sang, font en effet le récit de la première partie de la vie de leur arrière-grand-mère, dont elles n’ont connu l’existence que tardivement, un soir de vernissage à Beaubourg, qui va de la naissance en 1881 de Gabriële à celle, en 1919, de Lorenzo (alias Vicente), quatrième et dernier enfant né de l’union finissante de « Gaby » avec Picabia. Soit près de quarante années d’une vie bien remplie racontée en près de 450 pages, tandis que les années suivantes – Gabriële s’éteindra en 1985 –, durant lesquelles on rencontre pourtant Schiaparelli, Stravinsky et Beckett, sont expédiées en une seule et unique page. Car ce qui importe ici, c’est le récit familial, comprendre cette racine généalogique qui verra se suicider Lorenzo à 27 ans, laissant seule une petite Lélia de 4 ans, future mère d’Anne et Claire Berest, auteurs du livre… Cela ne retire rien à l’intérêt et au charme du livre, puisque, assurent les auteures, tout ce qui est raconté ici est vrai : la formation musicale de Gabriële au Conservatoire, Debussy et Varèse, le tempérament impétueux de Picabia, le baptême de l’air avec Henri Farman, etc. Le résultat faisant l’un des plus jolis livres écrits récemment.

Anne et Claire Berest,
Gabriële,
Stock, 446 p., 21,50 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°710 du 1 mars 2018, avec le titre suivant : Gabriële

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque