Vendredi 6 décembre 2019

František Kupka, pionnier de l’art abstrait

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 30 avril 2018 - 184 mots

Dvd -  André Malraux, qui voyait dans la télévision l’opportunité de faire entrer la culture dans les foyers, aurait sans aucun doute approuvé la collection de documentaires édités par Arte parallèlement aux grandes expositions nationales.

Cette collection s’enrichit d’un nouveau titre, František Kupka, pionnier de l’art abstrait, réalisé conjointement à l’exposition « Kupka, pionnier de l’abstraction » au Grand Palais. Certes éprouvée, la formule demeure néanmoins d’une efficacité remarquable : des interventions de spécialistes (dont les commissaires de l’exposition Brigitte Leal, Markéta Theinhardt et Pierre Brullé, et des spécialistes à l’instar de Pascal Rousseau, Serge Fauchereau et Anna Pravdová) éclairent la vie et l’œuvre de cet artiste à part, « homme libre qui n’a appartenu à aucun mouvement », attitude qui lui valut d’être placé en marge de l’historiographie officielle de la modernité. L’approche chronologique didactique du documentaire est appuyée par les nombreuses reproductions d’œuvres phares en gros plans, de documents (photographies, affiches, journaux, etc.) et de reportages (à Vienne, Prague, Paris…). Pas de doute, le format documentaire reste une excellente alternative au livre.

Frantisek Kupka, pionnier de l’art abstrait,

un film de Jacques Lœuille, 52 min, 20 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°712 du 1 mai 2018, avec le titre suivant : František Kupka, pionnier de l’art abstrait

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque