Vendredi 14 décembre 2018

Dietmar Elger, Gerhard Richter, peintre

Un Gerhard Richter apprivoisé, mais complaisant

Par Jean-Christophe Castelain · L'ŒIL

Le 19 mai 2010 - 180 mots

Monographie. Gerhard Richter est un homme discret, peu communicatif, qui contrôle étroitement son travail et ses propos. À 78 ans, c’est pourtant l’un des plus grands artistes contemporains.

L’auteur de cette monographie a su gagner la confiance du peintre et livrer une biographie très abondante et détaillée. On suit ainsi pas à pas, dans une forme de chronique quotidienne, la vie et la carrière de celui qui quitta l’Allemagne de l’Est en 1961. On comprend mieux l’évolution du travail de Richter, des photos-portraits gris de ses débuts auxquels on le réduit trop souvent, aux abstractions, en passant par les nuanciers de couleurs. Une diversité qui s’appuie sur une incroyable maîtrise de la peinture.
Le tout est plutôt bien écrit, très documenté et nourri de nombreux commentaires de Richter.

Malheureusement, l’auteur paye la confiance de l’artiste avec une forme de complaisance parfois un peu agaçante. Par moments, on ne sait plus si l’objet de son livre est un peintre d’aujourd’hui ou un monument, voire un saint. Par ailleurs, à 85 euros, même avec de superbes reproductions, l’hagiographie est un peu chère.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°625 du 1 juin 2010, avec le titre suivant : Dietmar Elger, <i>Gerhard Richter, peintre</i>

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque