Daniel Arasse : "Le Détail"

Un détail qui fait toute la différence

Par Jean-Christophe Castelain · L'ŒIL

Le 21 novembre 2008

« Un détail peut être porteur d’une signification essentielle à l’ensemble de l’image ». En 1992, l’historien de l’art Daniel Arasse, aujourd’hui disparu, publiait un remarquable essai sur l’importance des détails dans la peinture occidentale.

Une simple mouche dans la peinture de la Renaissance n’est pas uniquement le témoignage d’une virtuosité artistique. Au xixe, un détail peut déréaliser ou, au contraire, donner un effet de réel à une image. Flammarion réédite ce must des bibliothèques d’art en ajoutant ce qui manquait à l’origine : quatre cents belles illustrations des tableaux commentées. L’ouvrage devient alors une formidable leçon de lecture d’un tableau, servie par une écriture érudite, mais limpide.

Daniel Arasse, Le Détail, pour une histoire rapprochée de la peinture, Flammarion, 352 p., 49 euros.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°608 du 1 décembre 2008, avec le titre suivant : Daniel Arasse : "Le Détail"

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque