Dimanche 25 février 2018

Christian Jaccard : l’événement et sa trace

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 6 novembre 2007

Si la documentation de l’art contemporain ne manque pas de titres, il est toujours surprenant d’apprendre que certains artistes ne disposent pas de monographie. Tel était le cas de Christian Jaccard. Et pourtant voilà une quarantaine d’années que l’artiste a fait son entrée sur la scène artistique, nationale et internationale. Expositions en galeries et en musées aux quatre coins de la planète, commandes publiques, interventions éphémères, filmographie et vidéographie, conférences, débats, émissions de radio et de télévision…, rien ne manque au palmarès de Jaccard. Aussi l’ouvrage que vient de lui consacrer Gilbert Lascault vient-il couronner celui-ci. En trois chapitres brillamment enlevés, l’auteur nous invite à (re)découvrir cette œuvre forte et singulière, apparue dans la même foulée que les avant-gardes radicales des années 1960 et dont les deux grands axes de recherche sont le travail sur le nœud et celui sur la combustion. Une œuvre tout entière dédiée au concept d’énergie et qui s’applique à célébrer, comme l’écrit Lascault, « la gloire de l’apparition et de la disparition, du surgissement des figures et de leurs cendres ». Entre vivant et artificiel, l’art de Christian Jaccard décline toutes sortes de nouures et de proliférations dans lesquelles le critique voit « à la fois l’élan vital et la mort, l’ordre et le chaos, le temps, l’entropie, l’écriture, les parcours, les passages, des rites et des mythes ébauchés, des obsessions, des désirs réglés, contrôlés ». Quant aux brûlis et aux combustions que n’a eu de cesse de multiplier l’artiste ces dernières années, Lascault y voit ce que Léonard nous en enseigne, à savoir « la chaleur vitale du monde ». Abondamment documentée, superbement illustrée, cette première monographie consacrée à Christian Jaccard vient combler une lacune et nous permet de mesurer l’ampleur d’une œuvre très personnelle.

Gilbert Lascault, Christian Jaccard : l’événement et sa trace, Adam Biro, 2003, 192 p., 78 ill., 30 euros.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°554 du 1 janvier 2004, avec le titre suivant : Christian Jaccard : l’événement et sa trace

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque