Vendredi 14 décembre 2018

Cartier-Bresson, portraits intimes

L'ŒIL

Le 1 avril 2006 - 104 mots

Le catalogue qui accompagne la première exposition consacrée aux collections de la Fondation Henri Cartier-Bresson réunit une centaine de portraits, réalisés entre 1931 et 1999. Écrivains, peintres, sculpteurs ou acteurs ont offert leur visage au regard humaniste et respectueux du célèbre photographe.
Cartier-Bresson s’intéresse, plus qu’à leur apparence, à l’âme de ses modèles, leur « silence intérieur ». Jamais affectés, sans artifice, ces portraits comptent, parmi les plus beaux et les plus émouvants, ceux de Matisse, Bonnard, Truman Ca­pote, Colette, Sartre, Marilyn Monroe ou Isabelle Huppert.

Henri Cartier-Bresson, Le Silence intérieur d’une victime consentante, Fondation Henri Cartier-Bresson/Thames & Hudson, 176 p., 95 ill., 40 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°579 du 1 avril 2006, avec le titre suivant : Cartier-Bresson, portraits intimes

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque