Mercredi 21 février 2018

Carré noir, un pol’art très dans l'actualité

Par Roxana Azimi · L'ŒIL

Le 26 juillet 2007

Ceux qui avaient suivi le premier volet des aventures de Sam Adams, avec L’Affaire Dreyer, peuvent jubiler. La suite s’avère encore plus loufoque, quoique fondée sur des faits pour la plupart réels, comme le meurtre de l’ancien correspondant du magazine Forbes à Moscou.
Ancien soldat des forces spéciales, expert en art viré d’une société d’assurance, Sam Adams (à ne pas confondre avec la bière éponyme) s’est mis à dos d’affreux jojos. Du machiavélique maire de New York, Adhemar Thibodeaux, amateur d’art et étrangleur de chatons, à la mafia russe en passant par des mollahs iraniens pétomanes, tous veulent sa peau. Pour la sauver et retrouver un tableau disparu de Malevitch, il devra se frotter aux castagneurs de tous poils et à un drôle de baudet nommé Eltsine…
Délesté de ses private jokes pour initiés, ce nouvel opus offre un rythme tendu et syncopé digne d’un vrai polar. N’était l’apparition des artistes Gérard Fromanger et Sacha Ponomarev, on en oublierait même qu’il s’agit d’un « pol’art ».

Harry Bellet, Carré Noir, éditions Robert Laffont, 316 p., 20”‰€.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°591 du 1 mai 2007, avec le titre suivant : Carré noir, un pol’art très dans l'actualité

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque