Mercredi 17 octobre 2018

Camille Pissarro et les peintres de la vallée de l’Oise

L'ŒIL

Le 1 janvier 2004 - 235 mots

S’il y séjourne régulièrement à partir de 1866, Camille Pissarro (1830-1903) s’installe à Pontoise en 1872, pour y demeurer jusqu’en 1883.
La ville et ses paysages alentour jouent un rôle décisif dans le développement de son œuvre, et, de manière plus générale, dans celui du paysage impressionniste. Entre 1866 et 1884, l’artiste a réalisé plus de trois cents peintures prenant pour sujet les rives de l’Oise. Ce livre, publié à l’occasion de l’exposition organisée au musée Tavet-Delacour en association avec la ville de Böblingen – jumelée avec Pontoise –,  étudie la production de Pissarro à travers une sélection de soixante-cinq œuvres, et celle d’autres artistes qui ont goûté à l’expérience de la peinture en plein air, avant, avec ou après lui. La région très rurale de l’Oise offre aux peintres une alternative à l’agitation de la vie parisienne, avec ses champs à perte de vue, ses rivières et ses forêts propices à l’étude scrupuleuse de la nature et à la traduction en couleurs des effets changeants de celle-ci. Chronologie et repères biographiques complètent cet ouvrage qui offre, outre une relecture de l’œuvre de Pissarro, une étude plus générale de la peinture de paysage et de l’évolution de sa représentation, en s’appuyant sur des œuvres majeures ou plus anecdotiques de Corot, Daubigny, Dupré, Guillaumin, Cézanne, Gauguin ou Van Gogh.

Camille Pissarro et les peintres de la vallée de l’Oise, Somogy, bilingue français/allemand, 2003, 176 p., 27 euros.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°554 du 1 janvier 2004, avec le titre suivant : Camille Pissarro et les peintres de la vallée de l’Oise

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque