Mercredi 12 décembre 2018

Besoin d’un pro de la photographie à Paris, au XIXe siècle ?

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 29 octobre 2009 - 198 mots

Besoin d’un photographe à Paris ? Contactez E. Vaillat installé au 28, galerie Montpensier.

Autrement, essayez Pierre Gonelle, 69, boulevard Saint-Martin. Mais ne les appelez pas, ni l’un ni l’autre ne décrocheront le téléphone que M. Graham Bell n’a pas encore inventé. Et pour cause, Vaillat, daguerréotypiste, a débuté son activité en 1844 ; Gonelle, qui pratique, lui, le collodion, a ouvert son atelier un peu plus tard, en 1863.
Vaillat et Gonelle sont référencés parmi plus de quatre mille deux cents professionnels dans cet étonnant Répertoire des photographes parisiens du xixe siècle. Étonnant ? Bluffant !, tant le travail de recherche et de compilation réalisé par François Boisjoly, thésard auteur d’une base de données non moins surprenante sur la photo-carte de visite (photocarte.ish-lyon.cnrs.fr), est titanesque – trente ans de travail –, méthodique, presque ascétique. Fort heureusement une introduction bien documentée sur la profession de photographe au XIXe ainsi que les nombreuses illustrations ne restreignent pas ce répertoire aux seuls historiens, mais l’ouvrent à un plus large public composé de passionnés d’histoire de la photo et d’amateurs de curiosités éditoriales.

François Boisjoly, Répertoire des photographes parisiens du XIXe siècle, les Éditions de l’Amateur, 2009, 298 p., 80 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°618 du 1 novembre 2009, avec le titre suivant : Besoin d’un pro de la photographie à Paris, au XIXe siècle ?

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque