Films d’artistes

Arrêt sur image

Le Journal des Arts

Le 12 mai 2009

Les frontières de l’art n’en finissent pas de se dissoudre : la KunstFilmBiennale de Cologne en fait une nouvelle démonstration en réduisant celles qui séparent le cinéma des arts plastiques.

Du 15 au 17 mai, le Centre Pompidou, à Paris, présente les films de la dernière édition de la biennale allemande, l’occasion de montrer en France à quel point le septième art se transforme sous l’influence des artistes plasticiens de plus en plus orientés vers les installations multimédias, le cinéma expérimental et les films narratifs. De nouveaux artistes viennent ainsi prendre la relève de leurs aînés révélés dans les précédentes biennales, tels Matthew Barney ou Steve McQueen.
La première journée, le 15 mai, consacrée au jeune cinéma expérimental allemand, en développe les différents aspects à travers ses réflexions philosophiques, ses fictions ou ses recherches formelles, esthétiques et techniques. Les deux autres journées, les 16 et 17 mai, s’organisent autour de thèmes tels que l’« Hommage au cinéma », le « Vrai et Faux », le « Corps sur grand écran ». Les genres cinématographiques (le polar dans Something Happened, de Keren Cytter, ou Assassin, par Michael Maziere ; le mariage entre fiction et documentaire chez Ulrike Ottinger…) y sont questionnés, tandis que, dans les fictions de Shoja Azari ou Nathalie Djurberg, certains aspects de la société actuelle y sont abordés. Au montage de fragments de films que propose Kristall, de Christoph Girardet et Matthias Müller, s’opposent divers portraits : de l’acteur, producteur et réalisateur Robert Towne par Sarah Morris ; œuvres de nature autobiographique réalisées à partir d’une anecdote (A Fair Tale, T. J. Wilcox) ou d’un film de famille en caméra cachée (Stealing Beauty, Guy Ben-Ner). Les films de Hans Op de Beek, d’Idris Khan et de Christina von Greve assument quant à eux des formes plus avant-gardistes. Le cycle s’achève avec le film de Babette Mangolte sur la reproduction par l’artiste Marina Abramovic des sept performances qui ont marqué l’histoire de l’art. Retour au questionnement originel sur les frontières de l’art.

KUNSTFILMBIENNALE DE COLOGNE, Centre Pompidou, place Georges Pompidou, 75001 Paris, le vendredi 15 mai à partir de 17 h 30, le samedi 16 et dimanche 17 mai à partir de 14 h 30. Cinéma 1, tarif : 6 euros ; réduit : 4 euros, tél. 01 44 78 12 33, www.centrepompidou.fr

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°303 du 16 mai 2009, avec le titre suivant : Arrêt sur image

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque