André Steiner

L'ŒIL

Le 1 décembre 1999

L’histoire de la photographie est redevable à la Hongrie de lui avoir fourni quelques-uns des plus grands noms des années 30, dont Steiner.

Brassaï, Ergy Landau, Robert Capa, Kollar, Kertész, autant de jeunes émigrants hongrois qui vont métamorphoser la pratique de la photographie au contact de Paris, ville alors considérée, avec Berlin, comme le centre du monde artistique. André Steiner fut sans doute l’un des plus talentueux de ces photographes. Plus discret et secret que ses condisciples, son œuvre photographique nécessitait un travail d’exploration systématique. L’actuel ouvrage ne prétend pas à l’exhaustivité. Néanmoins il constitue le document le plus précieux à ce jour sur ce photographe à mi-chemin des expérimentations constructivistes et du réalisme poétique propre à un Robert Doisneau.

Christian Bouqueret, André Steiner, l’homme curieux, éd. Marval, 130 p., 398 ill., 188 F, ISBN 2-86234-276-9.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°512 du 1 décembre 1999, avec le titre suivant : André Steiner

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque