Dimanche 25 février 2018

Afrique

L'ŒIL

Le 31 juillet 2008

Ce n’est que récemment que nos regards sur l’Afrique ont véritablement évolué. Sans doute fallait-il laisser du temps aux divers imaginaires pour liquider le colonialisme. Quatre ouvrages, dernièrement parus, permettent de faire le point sur la mosaïque de cultures qui constitue aujourd’hui la richesse de ce continent.

Déjà, bien avant l’arrivée des Européens, plusieurs civilisations brillantes ont marqué son évolution. Faute de monuments et d’écritures, elles n’ont laissé que peu de traces sur le terrain. C’est sur l’une des plus anciennes que se penche Bernard de Grunne dans Naissance de l’art en Afrique noire. Située initialement dans l’ancien bassin du Niger, la culture Nok s’est épanouie durant le premier millénaire avant J.-C. Les traces que l’on conserve d’elle sont rares. Aucun site archéologique à proprement parler, juste quatre cents statuettes d’argiles au style archaïque. De ce fait, transformer cette civilisation en grand initiateur de l’art africain peut paraître prématuré dans l’actuel état de nos connaissances. De plus, l’absence de toute indication sur la provenance des objets renforce un doute, celui d’un livre destiné essentiellement à doper un marché en pleine expansion. Dans un autre registre L’Art tribal d’Afrique noire présente de façon assez complète les objets – masques, sièges, statuettes... – des diverses ethnies africaines. Le néophyte trouvera dans la belle iconographie et dans les textes clairs une bonne base pour se familiariser avec les productions hétérogènes des peuples africains. Absent de cet ouvrage, le travail des métaux précieux n’avait jamais été étudié avec rigueur. Notre collaboratrice Laure Meyer vient d’en faire le recensement et la typologie dans un ouvrage fort bien construit, Les Métaux précieux dans l’art d’Afrique noire. Outre une description détaillée des différentes techniques d’orfèvrerie, ce livre montre aussi de beaux exemples de bijoux traditionnels. Mais c’est avec le dernier ouvrage que l’on prend véritablement connaissance d’une Afrique plus contemporaine. L’Anthologie de la photographie africaine  trace dans le détail l’évolution d’une technique initialement importée par les Occidentaux. Rapidement, les tous premiers opérateurs africains ont élaboré des styles propres aux immenses besoins de représentation sociale réclamés par les populations. Chaque aire géographique est magnifiquement illustrée d’images dues à des photographes dont jusqu’alors nous ignorions l’existence. De nombreux textes complètent avec intelligence un ouvrage considéré, à juste raison, comme un véritable événement éditorial.

Bernard de Grunne, Naissance de l’art en Afrique noire, éd. Adam Biro, 128 p., 169 F, ISBN 2-87660-239-3. Jean-Baptiste Bacquart, L’Art tribal d’Afrique noire, éd. Assouline, 240 p. 550 ill., 345 F, ISBN 2-84323-078-0. Laure Meyer, Les Métaux précieux dans l’art d’Afrique noire, éd. Sépia, 173 p., 295 F, ISBN 2-94280-019-2. Anthologie de la photographie africaine et de l’Océan indien, éd. Revue Noire, 432 p., 500 ill., 490 F, ISBN 2-9095-7130-0.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°505 du 1 avril 1999, avec le titre suivant : Afrique

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque