Dimanche 22 septembre 2019

Adine Gavazzi, Beatrice Velarde, Andes Précolombiennes,

L’architecture précolombienne pour les spécialistes

L'ŒIL

Le 10 février 2011 - 181 mots

BEAU LIVRE. Du IVe millénaire av. J.-C. avec les premières constructions d’adobe jusqu’aux emblématiques cités de pierre incas, l’architecture andine précolombienne se caractérise par une extraordinaire diversité.

Adine Gavazzi, architecte et anthropologue, s’aventure hors des sentiers battus dans cette synthèse complète et documentée. Le cœur de son propos explore le lien biologique qui unit l’environnement et l’urbanisme dans le monde andin. La pierre, l’eau, les chemins sont considérés comme des entités vivantes. Comprendre le rapport aux éléments dans cette cosmogonie, radicalement différente de nos conceptions occidentales, serait une clé pour appréhender le sens de ces constructions humaines. La diversité des complexes cérémoniels (huacas) est à l’image de la variété des cultures et des paysages des Andes (hauts plateaux, côte du Pérou…). Les photographies de Beatrice Velarde dialoguent avec les plans 3D des sites. Toutefois, la mise en page dense des textes altère la lisibilité du propos et rend le cheminement dans l’ouvrage ardu. Un outil à conseiller, donc, aux spécialistes.

L’Apocalypse de saint Jean illustrée par la tapisserie d’Angers, commentée par Paule Amblard, 416 p., 160 euros jusqu’au 31 janvier 2011.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°632 du 1 février 2011, avec le titre suivant : Adine Gavazzi, Beatrice Velarde, <em>Andes Précolombiennes,</em>

Tous les articles dans Médias

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque