Dimanche 15 septembre 2019

Un œuf inédit de Fabergé

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 17 septembre 2010 - 167 mots

LONDRES - Christie’s annonce la découverte d’un œuf Fabergé, provenant de la famille Rothschild, qui sera proposé en vente publique le 28 novembre à Londres.

Cet œuf, jamais publié, s’ajoute aux douze autres précédemment connus pour avoir été réalisés par Carl Fabergé sur le modèle impérial à l’attention de clients privés. Celui-ci, en or ciselé et décoré d’émaux roses translucides, contenant une pendule et un coq automate, est un cadeau de Béatrice Ephrussi (née de Rothschild) à sa belle-sœur Germaine Halphen, qui épousa le baron Édouard de Rothschild en 1905. Depuis, l’œuf est précieusement resté dans leur descendance. Né à Odessa en Russie, l’époux de Béatrice, Maurice Ephrussi, travaillait pour la famille Rothschild qui possédait des intérêts pétroliers à Baku (Azerbaïdjan), avant de faire carrière dans le secteur bancaire à Paris. Estimé 6 à 9 millions de livres sterling (9 à 13 millions d’euros), l’œuf Rothschild est le lot phare de la semaine des ventes d’art russe prévue du 26 au 29 novembre à Londres chez Christie’s.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°267 du 19 octobre 2007, avec le titre suivant : Un œuf inédit de Fabergé

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque