Un grand soyeux

L'ŒIL

Le 10 décembre 2007

Sur la façade de l’entreprise Hamot rue Richelieu, on pouvait lire cette fière inscription « maison fondée en 1762 ». Après le décès des derniers descendants de cette illustre famille de soyeux, sa collection est aujourd’hui mise en vente, ensemble passionnant dans la veine de la collection Prelle exposée à Carnavalet. Selon l’expert Xavier Petitcol, la maison Hamot, discrète auprès du grand public, figurait parmi les fournisseurs du Garde-Meuble royal : parmi ses clients, Napoléon, le général de Gaulle...
La maison Hamot fut aussi chargée au XIXe siècle d’entretenir les célèbres tentures rouges du vieil hôtel Drouot. La collection Hamot, amoureusement constituée et inventoriée, s’ouvre sur les Vieux Matériaux, précieuses étoffes anciennes, et se referme sur des pièces Art déco au décor minimaliste. Les étoffes réalisées d’après les pièces anciennes devraient être remises à l’honneur. Selon l’expert, « la révélation de cette vente sera probablement ces prodigieuses soieries fabriquées par les plus grandes maisons lyonnaises pour décrocher une médaille lors des manifestations qui jalonnent le XIXe siècle, comme les Expositions universelles ».

Drouot, 29 et 30 avril.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°546 du 1 avril 2003, avec le titre suivant : Un grand soyeux

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque