Dimanche 25 février 2018

Trois Jours surréalistes à Drouot

L'ŒIL

Le 8 octobre 2007

Les activités de l’association « Quartier Drouot » se répartissent désormais entre deux temps forts... Au printemps, la jeune Semaine du dessin attire à Drouot une clientèle croissante, portée par le Salon du dessin. À l’automne, les Trois Jours, initiative la plus ancienne, proposent une découverte du quartier. Au cours des Trois Jours, les petites galeries autour de Drouot ouvrent leurs portes, mais aussi tous les professionnels dont l’activité tourne autour de la salle des ventes. Cette année, le fil directeur du parcours est le surréalisme. Le musée d’Art moderne de la Ville de Paris a en effet confié à la mairie du neuvième arrondissement ses collections surréalistes, une reconnaissance de leur lien à l’histoire du quartier. Les marchands présenteront donc un, deux ou trois objets, parfois surréalistes, (certains issus des prestigieuses collections qui firent les beaux jours des salles de ventes en 2003), parfois simples curiosités. L’année a vu s’installer dans ce quartier, toujours actif, même en période de crise, une douzaine de professionnels et près d’une vingtaine de nouveaux participants se sont joints à l’association : « L’arrivée de deux bons cabinets d’experts est particulièrement intéressante pour l’association », explique Jean-François Chabolle, lui-même antiquaire et président de l’association. « Les experts sont au cœur des ventes, ils apportent les affaires… » Les SVV arrivent aussi en masse cette année. Jusqu’alors, elles s’étaient souciées de faire partie de l’association. Comme l’année dernière, la seule à annoncer une exposition dans ses bureaux est l’une des plus anciennes participantes : la SVV EVE. « Nous avons fait partie de l’association dès qu’on nous l’a proposé explique Alain Leroy. Le quartier est un ensemble… et nous essayons de jouer le jeu. » Pas d’objet surréaliste donc, mais une originale verseuse de Gorham, en argent recouvert de cuivre, parmi les objets clés des prochaines ventes. Un peu oubliés l’an dernier les « collets rouges », les commissionnaires de l’hôtel de vente, devraient présenter leur profession. Les initiatives du Quartier Drouot plaisent en général au public. « La Semaine du dessin en mars a été un succès », rappelle Jean-François Chabolle.
Les Trois Jours, qui se situent dans un contexte différent, n’en méritent pas moins le déplacement.

Trois Jours du quartier Drouot « Au fil du surréalisme », 7-9 octobre, tél. 01 47 70 41 73, www.quartier-drouot.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°562 du 1 octobre 2004, avec le titre suivant : Trois Jours surréalistes à Drouot

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque