Vendredi 19 octobre 2018

Design moderne

Touchaleaume Project

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 9 avril 2008 - 490 mots

L’antiquaire parisien Éric Touchaleaume défend la cote de Perriand, Jeanneret,
Prouvé et Le Corbusier chez Artcurial.

PARIS - Éric Touchaleaume, spécialiste de Charlotte Perriand, Pierre Jeanneret, Jean Prouvé et Le Corbusier, poursuit la mise en vente publique d’une grande partie de son stock et de sa collection de mobilier, pour financer un vaste projet. Après avoir vendu sa galerie parisienne en décembre 2007, il s’est installé en appartement afin de travailler de façon plus exclusive avec les musées ainsi que quelques collectionneurs privés, et restaurer la troisième et dernière Maison tropicale.

Le 27 novembre 2006 chez Artcurial, une première vacation visait à revaloriser la cote de Jeanneret, le créateur le moins connu du quatuor. Le 5 juin chez Christie’s à New York, une deuxième vente confirmait les cotes établies pour les quatre designers. La Maison tropicale de Brazzaville (Congo) par Prouvé était cédée pour 5,2 millions de dollars (3,3 millions d’euros).

Pour son troisième opus, le 15 avril chez Artcurial, l’antiquaire a soigné sa présentation. « J’ai voulu un catalogue qui soit un livre de référence, très documenté, qui coupe l’herbe sous le pied à d’éventuelles critiques », souligne-t-il. Le nombre d’unités produites est indiqué, même lorsqu’il est approximatif, pour chaque lot qui n’est pas une pièce unique. C’est un bon point, car la notion d’édition est souvent floue, aux enchères comme en galerie. Le catalogue précise aussi explicitement l’état de conservation des pièces alors qu’habituellement seules les personnes qui en font la demande se voient délivrer un rapport de condition. « Je pense que les catalogues doivent évoluer dans ce sens », insiste-t-il. Quant aux estimations, elles ont été fixées « raisonnablement, en tenant compte de la faiblesse du dollar ». Ainsi, une table Trapèze de Prouvé démontable à deux pieds, réalisée en 1958 pour le Commissariat à l’énergie atomique, a été estimée 200 000 euros. Ce modèle, dans sa version table éclairante, était proposé autour de 2 millions d’euros à la dernière Biennale des antiquaires de Paris ! Installé dans la cour de l’hôtel Dassault, un « Pavillon démontable 6  x 9 m » (1944-1945), construction en bois et métal de Prouvé, est proposé à 200 000 euros, montage en France métropolitaine inclus. Une table basse Tronc d’arbre de Jeanneret, dont une dizaine d’exemplaires sont répertoriés à ce jour, est offerte à 50 000 euros. Plus courant, quatre fauteuils Easy Armchair (1955), conçus par Jeanneret pour l’université Penjab à Chandigarh (Inde), sont annoncés pour un montant de 12 000 euros l’ensemble. « Sans doute fabriqués par milliers, beaucoup ont été détruits. Une centaine d’exemplaires réformés ont été vendus, soutient Éric Touchaleaume. Ces fauteuils illustrent bien que, chez Jeanneret, les objets les plus courants sont souvent les plus beaux ».

MODERN DESIGN FOR LIVING, PERRIAND, JEANNERET, LE CORBUSIER, PROUVÉ

Vente le 15 avril à l’hôtel Dassault, Artcurial, 7, rond-point des Champs-Élysées, 75008 Paris ; exposition publique : du 11 au 14 avril 11h-19h, tél. 01 42 99 20 20, www.artcurial.com

MODERN DESIGN

- Experts : Félix Marcilhac et Fabien Naudan
- Estimation : 2 millions d’euros
- Nombre de lots : 84

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°279 du 11 avril 2008, avec le titre suivant : Touchaleaume Project

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque