Dimanche 8 décembre 2019

Rude épreuve pour l’Art déco

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 11 juin 2004 - 105 mots

PARIS - Tout comme pour Sotheby’s le 17 mai, la vente d’art décoratif du XXe siècle de Tajan le 27 mai a été laborieuse, accusant un taux d’invendus de plus de 46 %.

Le bureau personnel de Paul Dupré-Lafon et le bureau en palissandre et fer battu de Pierre Chareau, pièces chèrement estimées, ont été ravalées. Le mobilier de salle à manger en merisier verni de Ruhlmann a en revanche grimpé de son estimation de 120 000 euros à une adjudication de 303 295 euros. Une figurine au collier a aussi bondi de son estimation basse de 30 000-35 000 euros jusqu’à 175 221 euros.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°195 du 11 juin 2004, avec le titre suivant : Rude épreuve pour l’Art déco

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque