Rares négatifs à Chartres...

L'ŒIL

Le 21 décembre 2007

Cette vente consacrée à la photographie présente un ensemble de 149 négatifs originaux de Louis de Clercq (1836-1901), qui permirent de réaliser six albums exécutés vers 1860 consacrés au Liban, à la Palestine, la Syrie, l’Egypte et l’Espagne. Si les photographies de de Clercq constituent déjà une référence (ces albums ayant atteint, à Londres en 1995, presque 140 000 £ et un tirage isolé, une forteresse syrienne, Kalaat Esch Schekif, 2 400 $ à New York en 1999), ces négatifs avaient mystérieusement disparu. L’intérêt de la vente réside dans ce caractère absolument inédit. Comme le soulignent l’expert Arnaud Delas et le commissaire-priseur maître Jean-Pierre Lelièvre, ils présentent de plus un exceptionnel témoignage du travail de photographe au XIXe siècle. Les négatifs, qui présentent souvent des cadrages très modernes, sont estimés entre 300 et 1 000 euros, selon leur état. Autres inédits, une quarantaine de négatifs d’Edouard Denis Baldus (1813-1882) présentant des vues des sculptures et éléments décoratifs du Louvre, à intégrer à son vaste travail autour des chantiers du nouveau Louvre, négatifs certainement destinés à l’impression par héliogravure d’un ouvrage existant. Seront aussi présentés à la vente des types libanais réalisés à Beyrouth en 1864 par Charles Lallemand.

Galerie de Chartres, Chartres, 25 janvier.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°543 du 1 janvier 2003, avec le titre suivant : Rares négatifs à Chartres...

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque