Samedi 14 décembre 2019

Questions à... James Fattori

Commissaire-priseur, Artcurial Deauville

L'ŒIL

Le 30 juin 2009 - 182 mots

Quelle est cette collection de bijoux fantaisie que vous dispersez le 14 août à Deauville ?
Il s’agit d’une collection française couvrant un siècle de créations de bijoux fantaisie européens et américains, de 1880 aux années 1980. Soit 426 lots, en bon état et estimés de 20 à 800 euros. Les trois quarts des pièces sont référencées dans des ouvrages et catalogues.

Quels types de bijoux fantaisie peut-on y acheter ?
Les plus anciens sont des bijoux de deuil de la fin XIXe siècle, en jais, ébène, onyx ou corne, popularisés par la longue période de deuil de la reine Victoria. La collection comprend des bijoux d’imitation en strass signés Dior, YSL ou Balenciaga, des pièces Art déco émaillées, des bijoux en bakélite des années 1920-1960 signés Auguste Bonaz, BSK, Coro et des créations fantaisie des années 1950 à 1970 en métal et strass par Trifari, Joseff ou encore Miriam Haskell. Pour les années 1980, elle offre notamment des broches exceptionnelles en marqueterie de plastique de Léa Stein et des broches pavées de strass et de pierres de couleurs de Butler & Wilson.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°615 du 1 juillet 2009, avec le titre suivant : Questions à... James Fattori

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque