Dimanche 29 novembre 2020

Questions à… Isabelle de la Bruyère - spécialiste chez Christie’s

Par Roxana Azimi · L'ŒIL

Le 17 février 2011 - 137 mots

Comment Dubaï survit-il à la crise ? 
La ville a été touchée pendant un an, les vendeurs ne voulaient pas mettre en vente leurs meilleures pièces, comme partout dans le monde. Du coup, les prix en ventes publiques n’étaient pas si hauts. Nous nous sommes adaptés avec des vacations plus concentrées, adaptées au marché. Avec les résultats de la collection Said Farsi, les collectionneurs ont repris confiance. 

Christie’s pourrait-elle organiser des ventes dans d’autres pays de la région ? 
Dubaï est la plate-forme pour beaucoup de cultures du Moyen-Orient, avec une forte communauté iranienne et indienne. Lorsque nous avons ouvert notre bureau il y a six ans, la ville avait les infrastructures dont nous avions besoin à ce moment-là. C’était une question de timing. C’est un peu trop tôt pour dire si nous allons nous développer ailleurs.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°633 du 1 mars 2011, avec le titre suivant : Questions à… Isabelle de la Bruyère - spécialiste chez Christie’s

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque