Querelle chez les Wildenstein

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 19 mars 2004 - 143 mots

PARIS - Les héritiers de Daniel Wildenstein, mort à Paris le 23 octobre 2001 à l’âge de 84 ans, se disputent sa succession devant la justice française.

Sylvia Wildenstein, son épouse, a intenté devant les tribunaux français un procès aux deux fils de Daniel Wildenstein, Alec et Guy, parce qu’elle envisage de revenir sur sa renonciation à la succession, signée un mois après le décès de son époux. Le 9 mars, un juge a ordonné aux fils de fournir la déclaration de succession de leur père, sous astreinte de mille euros par jour de retard passé le délai d’un mois. Sylvia Wildenstein, dans l’optique d’un futur recours en justice, demande également la liste des actifs, biens immobiliers, meubles, écurie de chevaux de course et relevés de comptes bancaires. Jusqu’à présent, Alec et Guy Wildenstein lui versaient une rente annuelle de 381 000 euros.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°189 du 19 mars 2004, avec le titre suivant : Querelle chez les Wildenstein

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque