Vendredi 6 décembre 2019

Prix d’art contemporain - Les jeux sont faits !

Par Bénédicte Ramade · L'ŒIL

Le 11 octobre 2011 - 716 mots

La Fiac sonne la désormais traditionnelle semaine des trois principaux prix d’art contemporain en France. Suspense garanti cette année.

Le prix Marcel Duchamp
Annonce du lauréat samedi 22 octobre 2011

Il y a du suspense pour le prix Duchamp, très ouvert cette année. Lors de la précédente édition, il faisait peu de doute que Cyprien Gaillard, coqueluche en France et à l’international, raflerait la mise, d’autant que Céleste Boursier-Mougenot avait raté sa présentation sur la Fiac. Mais cette fois-ci, entre Samuel Rousseau, Damien Cabanes, Mircea Cantor et Guillaume Leblon, bien malin celui qui devinera vers qui se portera le choix des juges tant les pratiques, les carrières et les profils diffèrent.
Aucun ne se détache vraiment du lot pour rafler les 35 000 euros et l’exposition à l’Espace 315 du Centre Georges Pompidou, dont Cyprien Gaillard est naturellement l’invité en ce moment [lire p.105]. Ce sera à la commissaire de la prochaine Documenta de Kassel, Carolyn Christov-Bakargiev, à la collectionneuse de Miami Rosa de la Cruz, à Zoë Gray, commissaire attachée au Witte de With de Rotterdam, et à Olympio da Veiga Pereira, collectionneur brésilien, d’accompagner les trois membres permanents du jury – Gilles Fuchs de l’Adiaf, Jacqueline Matisse-Monnier, artiste, et Alfred Pacquement, directeur du Musée national d’art moderne – dans leur dure tâche. Espérons que les propositions dans les espaces d’exposition de la Fiac seront prises au sérieux par les artistes tant les précédentes éditions ont pu décevoir.


Le prix Ricard
Remise du prix mardi 11 octobre 2011

Chaque année, l’annonce du commissaire du prix Ricard est presque aussi attendue que celle de son lauréat ! Mais lorsque Colette Barbier, directrice de la Fondation et réputée pour ses talents prospectifs, a dévoilé le nom d’Éric Troncy, la surprise a été totale. Codirecteur du Consortium de Dijon, « super-commissaire » depuis les années 1990, l’homme n’est pas un débutant. Un challenger ? Assurément. Sa verve proche de la morgue, ses partis pris esthétiques parfois déroutants, son aversion des expositions thématiques compensée par sa maestria à composer des expositions de groupe ont fait de lui un redoutable « ambianceur » de l’art à la manière d’un D.J.
Évidemment, Éric Troncy ne sait faire ni simple ni dans les cordes, rapatriant une très courte « short-list » pour le prix avec de très jeunes artistes, comme le duo Antoine Espinasseau et Gaétan Brunet, 25 ans et architectes de surcroît, les frères Bouroullec, designers stars actuellement exposés au Centre Pompidou-Metz, les trentenaires Corentin Grossmann, Adrien Missika et Erwan Frotin, chapeautés par Loïc Raguénès, compère quadragénaire dijonnais d’Éric Troncy. Le commissaire a résolument évité les lieux communs et a brandi sa subjectivité, le texte du catalogue écrit à la première personne en atteste d’ailleurs largement.
Au final, l’exposition est chic, transformant la Fondation en un intérieur presque domestique, une « couleur » qui change singulièrement l’approche des œuvres très sobrement et bien accrochées. Un pronostic ? On ne saura pas prédire le futur lauréat dont une des œuvres ira enrichir les collections du Musée national d’art moderne.


Le prix Lafayette
Annonce du lauréat jeudi 20 octobre 2011

Petit dernier de cette haute saison de distinctions, le prix Lafayette choisit un artiste exposé dans le secteur prospectif éponyme pour le gratifier de l’achat d’une œuvre et d’un accompagnement à la production dans le cadre d’une exposition l’année suivante au Palais de Tokyo. Le jury composé d’Ann Demeester (de Appel d’Amsterdam), de Beatrix Ruf (Kunsthalle de Zurich), de Hans Ulrich Obrist (Serpentine Gallery de Londres), de Marc-Olivier Wahler (Palais de Tokyo) et de Guillaume Houzé (collectionneur [lire L’œil n° 639]), déjà opérateurs de la sélection d’entrée, choisira l’heureux élu. On pariera ici sur la jeune Helen Marten, déjà plébiscitée par deux des membres du jury.

PRIX MARCEL DUCHAMP

En savoir plus sur Cyprien Gaillard, lauréat 2010

Les nommés 2011 :
En savoir plus sur Damien Cabanes
En savoir plus sur Mircea Cantor
En savoir plus sur Guillaume Leblon
En savoir plus sur Samuel Rousseau

Le jury :
En savoir plus sur Carolyn Christov-Bakargiev
En savoir plus sur Gilles Fuchs
En savoir plus sur Alfred Pacquement


PRIX RICARD

La directrice de la fondation :
En savoir plus sur Colette Barbier


PRIX LAFAYETTE

Le jury :
En savoir plus sur Guillaume Houzé
En savoir plus sur Hans Ulrich Obrist
En savoir plus sur Marc-Olivier Wahler

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°640 du 1 novembre 2011, avec le titre suivant : Prix d’art contemporain - Les jeux sont faits !

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque