Mercredi 17 octobre 2018

Printz et Dominique chez Willy Huybrechts

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 1 novembre 2004 - 262 mots

Il monte, il monte Willy Huybrecht... Son récent transfert de sa petite boutique du 10 rue Bonaparte au n° 11, dans les 120 m2 de l’ancienne galerie d’Olivier Watelet, devrait lui donner davantage de visibilité sur le marché. Mais pas forcément la grosse tête. L’antiquaire garde l’esprit décontracté du monde des puces où il a débuté il y a vingt ans à tout juste seize ans. « Je me suis défoncé ces cinq dernières années », rappelle le marchand qui a signé deux expositions en 2000 sur Jean-Michel Frank et en 2002 sur Eugène Printz, un artiste-ébéniste pour lequel il voue une admiration sans borne « pour son dessin peu classique et ses lignes inventives. Mais également pour son choix de matériaux : le métal oxydé et surtout son travail extraordinaire sur le bois de palmier, le plus difficile à travailler ». Pour inaugurer son nouvel espace, il a d’ailleurs sorti quelques pièces inédites de Printz à l’instar d’une armoire en kekwood (bois de la famille du palmier) avec des portes comprenant des tablettes venant s’intercaler à mi-hauteur du rayonnage intérieur. Il prépare également un ouvrage sur Dominique avec Félix Marcilhac, à paraître courant 2006 aux éditions de l’Amateur. « Dominique n’est pas un sous-Rulhmann. Il a fait des pièces d’Art déco de grande qualité dans les années 1927 à 1935, la période qui nous intéresse », précise-t-il. Après vingt ans passés à chiner, ce benjamin de l’Art déco se dit « à jamais passionné » par son métier.

Galerie Willy Huybrechts, PARIS, 11 rue Bonaparte, VIe, tél. 01 43 54 29 29.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°563 du 1 novembre 2004, avec le titre suivant : Printz et Dominique chez Willy Huybrechts

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque