Mercredi 19 décembre 2018

Précieuses vaisselles

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 27 septembre 2007 - 238 mots

Le meilleur de la céramique et de l’orfèvrerie française compose la collection Jean Thuile, un connaisseur chevronné décédé en 1970, auteur de plusieurs ouvrages de référence en la matière. Plus de deux cents pièces de cette provenance, datant principalement du XVIIe siècle et souvent de qualité muséale, sont dispersées aux enchères.
Les faïences du Midi tiennent une place privilégiée, avec trois pièces vedettes. Tout d’abord un exceptionnel et unique coffret de mariage rectangulaire de Moustiers de la période de Clérissy, en camaïeu bleu, aux armes des Carméjane de Pierredon (est. 15 000 euros minimum). Une belle fontaine et son bassin au décor du « triomphe de Vénus », de l’atelier de Pierre Mongis à Lyon, provenant de la collection Cazalis de Fonduce (est. 10 000 euros) rivalise ensuite avec une paire d’aiguières d’un rocaille délirant, de la Manufacture royale de Montpellier, de l’atelier de Jacques Olivier et provenant du château de Marsillargues (est. 12 000 euros).
L’argenterie française est divinement représentée par une rarissime coupe de libation du XVIIe siècle, par Abraham Fayet (Montpellier), ornée en son centre d’une figure de Bacchus travaillée en repoussé et reprise en ciselure (est. 45 000 euros). Notons aussi une paire de bougeoirs par Claude Dargent (Paris, 1732), finement décorés d’oves et d’entrelacs sur fond amati, rehaussés de masques et de coquilles (est. 30 000 euros).

Collection Jean Thuile-Vente de céramiques et d’orfèvrerie, vente le 24 octobre à Drouot, Maison de ventes Tajan, 37, rue des Mathurins, Paris VIIIe, tél. 01 53 30 30 30, www.tajan.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°595 du 1 octobre 2007, avec le titre suivant : Précieuses vaisselles

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque