Paris Photo, année 2

L'ŒIL

Le 1 novembre 1998

Dès son lancement, l'année dernière, le Salon international européen pour la photographie s'est avéré un grand succès. Il ne faut pas en chercher bien loin les raisons : Paris avait effectivement grand besoin d'une manifestation rassemblant les professionnels de la photo d'art. L'idée d'un véritable marché de la photo s'imposait d'autant plus que la Fiac refuse d'accueillir en son sein les galeries spécialisées dans la vente de tirages originaux, anciens ou modernes. S'inspirant sans doute de l'exemple américain de l'AIPAD, les créateurs de Paris Photo ont, une fois encore, réuni un plateau de qualité : presque toutes les galeries parisiennes sont représentées, aux côtés d'une sélection étrangère plus étoffée que lors de l'édition précédente. En tout, quatre-vingt exposants se partagent un vaste espace au cœur du Carrousel du Louvre. Qu'en sera-t-il demain, lorsque les grandes galeries new-yorkaises découvriront l'intérêt de venir à la rencontre des collectionneurs européens ? Faudra-t-il étendre la manifestation à de plus vastes halls ? Rik Gadella, son instigateur, la verrait bien s'ouvrir davantage aux marchands du monde entier. Pour le collectionneur, en tout cas, c'est une aubaine, puisqu'il a tout loisir de comparer les œuvres, leur qualité et leur prix dans un même espace.

Carrousel du Louvre, 20-23 novembre et AIPAD, New York, Hôtel Hilton, 5-7 février.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°501 du 1 novembre 1998, avec le titre suivant : Paris Photo, année 2

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque