Nouveaux Réalistes… nouvelle cote”‰!

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 26 juillet 2007

Ils sont à l’affiche au Grand Palais et donc à l’honneur dans les ventes publiques d’art contemporain. Une envolée des prix est à prévoir. Rien ne vaut, en effet, une exposition dans un grand musée pour donner à un artiste ou un mouvement le coup de fouet dont il avait besoin pour redonner une valeur honorable à une œuvre négligée par un public timoré. Le musée rassure quant à la pérennité de l’art. Ensuite le marché peut s’emballer. Et même durablement. Cela marche ainsi.
Les Nouveaux Réalistes ont eu la malchance d’être en concurrence avec le Pop Art américain qui les a en partie éclipsés. Aujourd’hui qu’ils sont exposés au Grand Palais, tout le monde veut en acheter. Ou en vendre aux enchères, à une valeur appréciable. Facilement 30 % à 50 % de plus qu’il y a quelques années pour les pièces historiques, c’est-à-dire de la fin des années 1950 à celles des sixtie’s. À l’exemple de plusieurs maisons de ventes, Sotheby’s consacre un large chapitre à ce groupe d’artistes français, en mettant en exergue des œuvres réalisées dans la période historique du mouvement.
L’iconique Pouce de César y trouve sa place dans sa version la plus rare : en aluminium, 90 cm de hauteur, tirage à six exemplaires (est. : 100 000 à 150 000 euros). Le catalogue de vente propose également quelques spécimens des éditions d’Yves Klein inspirées d’illustres sculptures antiques et revêtues du célèbre bleu électrique inventé par l’artiste : La Victoire de Samothrace, la Vénus, L’Esclave mourant (est. 35 000 euros) et La Terre bleue (est. 12 000 euros). Les pièces uniques de Niki de Saint Phalle réalisées dans les années 1960 sont les sculptures les plus recherchées, à l’exemple du Monstre de 1964, estimé 120 000 euros.
Mais le lot vedette a été réalisé par l’un des artistes les moins connus du grand public, Martial Raysse. Son Tableau cassé de 1964, technique mixte sur panneau de 130 x 97 cm, est estimé 300 000 à 400 000 euros. Il vient de la Dwan gallery de Los Angeles, une des rares galeries d’art américaines à avoir promu les Nouveaux Réalistes il y a quarante ans…

Art contemporain, vente le 30 mai, Sotheby’s, 76, rue du Faubourg-Saint-Honoré, Paris VIIIe, tél. 01 53 05 53 05, www.sothebys.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°591 du 1 mai 2007, avec le titre suivant : Nouveaux Réalistes… nouvelle cote”‰!

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque