Art d’après-guerre et contemporain

No limite ?

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 6 mai 2008

Les ventes d’art contemporain de New York, menées par Freud et Bacon, laissent entrevoir la possibilité de nouveaux records.

'Triptych' (1976) - Francis Bacon%26copy; Sotheby's

NEW YORK - La nouvelle saison d’art d’après-guerre et contemporain, à New York, espère entraîner une nouvelle série de records. Chez Christie’s, on annonce des estimations faramineuses, de 280 à 390 millions de dollars pour la vente du soir (180 à 250 millions d’euros), un exploit pour le département. La pièce maîtresse, Benefits Supervisor Sleeping (1995), nu majeur de Lucian Freud maintes fois exposé, estimé 25 à 35 millions de dollars, promet d’être un succès pour l’artiste et même « le record pour un artiste vivant aux enchères », renchérit Pilar Ordovás, chef du département de Londres d’où vient l’œuvre. Très peu de toiles de Freud sont passées sur le marché. Le 13 novembre 2007 à New York, une peinture de l’artiste représentant un couple dormant avait été adjugée pour 19,3 millions de dollars. La maison de ventes avance également N°15 (1952), tableau de Mark Rothko, estimé autour de 40 millions de dollars, alors qu’il avait été acheté 11 millions de dollars à New York le 17 novembre 1999 chez Sotheby’s. « Cela ne va pas arrêter les acheteurs, car le tableau fait partie des œuvres rares et recherchées », lance Alexandre Carel, spécialiste en poste à New York. Christie’s présentera aussi Double Marlon (1966), une des icônes masculines d’Andy Warhol, pour 25 millions de dollars, et New Hoover Convertibles, New Shelton Wet/Drys 5-Gallon, Double Decker, œuvre de Jeff Koons reproduite en couverture du catalogue, estimée 10 millions de dollars.
Le lendemain, Sotheby’s dispersera Triptych (1976) de Francis Bacon, estimé 70 millions de dollars, un montant record pour une œuvre d’art aux enchères. Cette pièce, la plus importante de l’artiste jamais passée en vente publique, était dans une collection française depuis son exposition à Paris à la galerie Claude Bernard en 1977. La vente du soir comportera aussi plusieurs lots de la collection Lauffs (lire p. 27) : un des plus importants ensembles d’art contemporain en Allemagne, entièrement garanti par Sotheby’s, dont une autre partie sera vendue prochainement à Londres. La collection Lauffs compte notamment des pièces d’art conceptuel et minimaliste signées Donald Judd, Sol LeWitt, Carl Andre et Dan Flavin, mais aussi trois monochromes d’Yves Klein dont MG9 (1962), estimé 6 à 8 millions de dollars. Notons enfin l’apparition pour la première fois dans une grande vente du soir, d’un artiste russe – Erik Bulatov – et d’un Indien – Subodh Gupta, dont une œuvre, Vehicle for the seven seas, achetée par François Pinault, a battu un record chez Artcurial le 3 avril à 502 330 euros.

ART D’APRÈS-GUERRE ET CONTEMPORAIN (vente du soir), vente le 13 mai à New York, Christie’s
Tél. 01 40 76 85 85
www.christies.com

ART D’APRÈS-GUERRE ET CONTEMPORAIN (vente du soir), vente le 14 mai à New York, Sotheby’s
Tél. 01 53 05 53 05
www.sothebys.com

CHRISTIE’S vente du 13 mai
- Experts : Amy Cappellazzo et Brett Gorvy
- Estimation : 280 à 390 millions de dollars (180 à 250 millions d’euros)
- Nombre de lots : 57
- Nombre de lots garantis : 25
- Estimation des lots garantis : 139 à 166 millions de dollars

SOTHEBY’S vente du 14 mai
- Expert : Tobias Meyer
- Estimation : 292 à 362 millions de dollars (186 à 230 millions d’euros)
- Nombre de lots : 85
- Nombre de lots garantis : 46
- Estimation des lots garantis : 111 à 156 millions de dollars

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°281 du 9 mai 2008, avec le titre suivant : No limite ?

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque