Ventes publiques

Nicolas Cage restitue un crâne de dinosaure volé

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 24 décembre 2015 - 374 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [24.12.15] – L’acteur avait acheté un crâne de Tyrannosaurus bataar à une galerie en 2007. Il l’a rendu aux autorités américaines afin qu’il soit restitué à la Mongolie.

L'acteur américain Nicolas Cage a accepté de retourner un crâne de dinosaure exporté illégalement de Mongolie, qu'il avait acheté pour 276 000 dollars, rapporte Reuters. L’acteur l’a rendu aux autorités américaines afin qu’il soit restitué au gouvernement mongol.

La semaine dernière le bureau de Preet Bharara, le procureur de Manhattan, a déposé une plainte au civil pour prendre possession du crâne de Tyrannosaurus bataar. Le procès n'a pas nommé spécifiquement Nicolas Cage en tant que propriétaire, mais son agent a confirmé que l'acteur avait acheté le crâne en mars 2007 à une galerie de Beverly Hills, I.M. Chait. Nicolas Cage aurait été en concurrence avec Leonardo Di Caprio pour l'achat de ce crâne de dinosaure.

Selon le procureur de Manhattan, le crâne était arrivé en 2006 en Floride (sud-est) en provenance du Japon, accompagné de documents de douane parlant simplement de « morceaux de pierre fossiles ». Un agent de Nicolas Cage a précisé que l'acteur a reçu un certificat d'authenticité de la galerie et a été contacté par les autorités américaines en juillet 2014, lorsque le département de la Sécurité intérieure a été informé que le crâne aurait été volé.

Nicolas Cage a accepté immédiatement de la rendre, et aucune charge n’a été retenue contre lui ou la galerie.

La galerie I.M. Chait avait déjà acheté et vendu un squelette de dinosaure exporté illégalement par le paléontologue Eric Prokopi, « un marché noir de fossiles préhistoriques à lui seul », selon les mots du procureur de Manhattan.

Dans cette affaire, il est difficile de savoir si le crâne est relié à Eric Prokopi, qui a plaidé coupable en décembre 2012 de contrebande d'un squelette de Tyrannosaurus bataar et condamné à trois mois de prison, une peine réduite pour avoir aidé à récupérer 17 autres fossiles.

Depuis 2012, le bureau de Preet Bharara a récupéré plus d'une douzaine de fossiles provenant de Mongolie, dont trois squelettes complets de Tyrannosaurus bataar. La Mongolie considère comme propriété du gouvernement tous les fossiles découverts dans le désert de Gobi, et condamne depuis 1924 l’exportation de fossiles.

Légende photo

Tyrannosaurus rex, Palais de la Découverte, Paris © Photo Mgiganteus - 2006 - Licence CC BY-SA 3.0

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque